actualité tech et aide informatique

apple watch 3

Le numérique est-il défavorable au cinéma français ?

La 69e édition du Festival de Cannes est ouverte. Mais il ne s’agit pas uniquement d’une compétition artistique, car l’enjeu est aussi économique.

Visuellement, le Festival de Cannes affiche le même rituel. Les stars défilent sur le tapis rouge, le public visionne les films dans la salle de projection et le jury est très concentré pour prendre sa décision. Mais outre cet aspect glamour, l’économie du cinéma subit aussi les changements apportés spécialement par le numérique. Et comme bien des cas auparavant, le numérique peut également apporter une disruption (changement de modèles économiques, nouvelles concurrences, problèmes à faire face au piratage…).

La disponibilité de Netflix dans l’Hexagone n’a pas produit les bouleversements attendus. Mais secrètement, d’autres plateformes de vidéo à la demande se sont aussi installées (SVOD). Celles-ci soulèvent de nombreuses interrogations dans le domaine du cinéma. Dans cette optique, il y a le problème de la compétition. Les chaines de télé nationales sont contraintes de suivre certaines obligations de financement de la création. Il faut noter que les acteurs américains ont la possibilité de contourner facilement celles-ci. Toutefois, le vice-président de la commission en charge du Marché numérique affirme que ces plateformes de SVOD doivent proposer plus de 20% d’œuvres européennes au niveau de leur offre dans chaque pays de l’UE.

Le second problème est la valorisation des œuvres françaises sur ces plateformes. La présidente d’Unifrance stipule que les réalisations françaises sont fortement proposées sur ces plateformes. Le dernier souci concerne la ‘longue traine’. Cette situation consiste à exploiter le numérique afin qu’il puisse mieux valoriser les films de niche qui ne sont pas bien exposés. Ils pourront donc trouver un public, car ces plateformes pourraient permettre de regrouper des publics physiquement éparpillés. Cela pourra donc redorer le blason du cinéma français qui pourrait redevenir indépendant, créatif et inventif.  

John • 14 juillet 2016


Previous Post

Next Post